Services industriels de Delémont

Comment faire sa lessive et préserver l'environnement

L’impact environnemental d’une lessive ne se résume pas uniquement à sa consommation d’eau et d’électricité. Laver ses vêtements génère également, par la diffusion de microfibres et de détergents, de nombreuses pollutions des eaux et de l’environnement.

Une étude britannique s’est penchée sur le sujet et les chiffres sont impressionnants : chaque année, près de 13’000 tonnes de microfibres issues des textiles lavés en machine, soit l’équivalent de deux camions-poubelles par jour, sont larguées dans les eaux européennes.

Il est par conséquent judicieux de se poser les bonnes questions avant de lancer le programme de son lave-linge. Certains habits, comme les sous-vêtements, nécessitent un lavage fréquent. Les pantalons et les pulls, s’ils ne sentent pas mauvais ou ne sont pas tâchés, peuvent en revanche être lavés occasionnellement. Les suspendre une nuit à l’air libre ou les placer sur un cintre entre deux utilisations suffit à leur apporter une nouvelle fraîcheur. Et en réduisant le nombre de lessives, vous prolongez également la durée de vie de vos vêtements.

Suivre les recommandations des fabricants

Un jeans perd environ 50’000 microfibres par lavage et les marques recommandent un lavage par mois. Préférer les textiles comme la laine, naturellement bactéricide et fongicide et demandant peu de lavage, constitue une excellente alternative.

Le produit de lessive, en fonction de sa composition, peut aussi être nocif pour l’environnement. Pour vous aider, des écolabels existent.

Finalement, doser au plus juste en lisant les recommandations du fabricant est un geste facile et écologique.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.